Les Malvache au fil du temps

La chapelle Notre Dame Auxiliatrice du Steent’je

Située au croisement de la rue NooteBoom et Barizelstraete dans le hameau de Bailleul dit « Le Steent’je ».
Elle fue créée par la famille Malvache, sans doute par Cyrille Malvache (premier Malvache habitant le hameau), dans le but de protéger du sort le bétail.

Dates Clés

1910: Fondée avant la première Guerre mondiale (elle apparait sur un plan de 1910), elle fut détruite durant la première Guerre mondiale.

1934: reconstruite en 1934, comme l’indique le courrier du propriétaire du terrain à Alfred Malvache:

 …je consens très volontiers à ce que vous reconstruisiez la petite chapelle qui, comme vous le dites, est une protection pour vous…

2011: Rénovation par Alain Malvache et Pierre Dennequin.

Hiver 2012: Installation d’une plaque descriptive (avec un QR Code), don de Hervé HERMARY.

Qui est Notre Dame Auxiliatrice

C’est le Pape Pie VII qui institua une fête solennelle en l’honneur de la Vierge secourable sous le titre de “Notre-Dame Auxiliatrice”. Cette fête est fixé au 24 mai de chaque année (jour anniversaire du retour de Pape Pie VII dans la ville de Rome en 1814).

Texte de la liturgie sur cette fête : Le secours de la Mère de Dieu s'est souvent fait sentir au peuple chrétien d'une manière miraculeuse, lorsqu'il s'agit de repousser les ennemis de la religion. 

Livre Chemins & chapelles:

au bout du chemin, vous êtes nez à nez avec la chapelle Notre Dame Auxiliatrice. Au fond d’un court parvis bordé de fleurs la chapelle reste ouverte à la prière quotidienne. Faite de brique elle s’élève vers un fronton triangulaire avec une réserve pour le tympan reposant sur un arc surbaissé où on lit “Notre Dame Auxiliatrice Priez pour Nous”. Notons ce carrelage original où alternent le bleu clair et le blanc. La Vierge est très belle, et beaucoup de statuettes l’entourent, reposant même sur les châssis des deux fenestrons rectangulaires qui éclairent l’intérieur de l’édifice. Elle tient en main un sceptre fleurdelisé. Le plafond ogival est couvert de lambris.
Ironie du sort, cette chapelle a été construite, avant la Première Guerre Mondiale, par la famille MALVACHE pour conjurer le mauvais sort qui s’acharnait sur le bétail !
Jacques Messiant

Un article de presse qui évoque l’histoire de la chapelle:

…Au débouché de la Barizelstreate se dresse un sanctuaire élevé à Notre-Dame Auxiliatrice. Il a été reconstruit, après la tourmente de 1918, par M. Alfred Malvache. C'est le résultat d'un vœu formulé à la suite de «détours » dans l'élevage des bovins. Déjà l'on savait qu'une chapelle vaut bien un vétérinaire…
Notre-Dame Auxiliatrice était autrefois une toute petite statue de cire. Il fallut la retirer de l'autel en raison de sa tendance à fondre au fil des canicules. Elle a été abondamment remplacée par de nombreuses statuettes. Parmi lesquelles on remarque un saint Émile et une sainte Germaine. Les Emiles et les Germaines nous pardonnent, mais leurs saints patrons ne sont guère honorés en Flandre. Les deux statues rappellent le souvenir d'un cousin - qui fut un officier d'aviation prestigieux (Emile Charles LOBBEDEY)- et d'une cousine(Germaine VANNEUFVILLE) des propriétaires actuels.
la voix du nord
Gallerie de photos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *